TAVERNY

TAVERNY

Vendredi fut mon Poutine-Day. Je l’ai reçu vers midi, nous avons déjeuné, nous sommes allés visiter des avions et le centre de contrôle aérien à Taverny, et nous avons dîné avec José Luis Rodriguez Zapatero et Gerhard Schroeder à l’Elysée. J’aurais préféré manger à Taverny, pas à la cantine du centre de contrôle des opérations aériennes, mais au restaurant qui n’est pas très loin, que je connais bien, et qui a une salle spéciale pour les dîners d’affaires. On y travaille en mangeant du canard à l’orange et de la tarte aux myrtilles, le tout dans une ambiance très gaie, et la serveuse est très jolie, surtout quand elle met son petit tablier en dentelle. C’est Alain qui m’avait fait découvrir cet endroit. Où que vous l’emmeniez, il vous suggèrera toujours une auberge voisine où la merveille des merveilles repose dans votre assiette.

A Taverny, ils ont aussi un club de volley-ball où joue la nièce d’un de mes bons amis. Je ne connais pas bien les résultats du championnat régional, mais si le club a besoin d’un coup de pouce financier pour acquérir des infrastuctures, que leurs dirigeants n’hésitent pas à m’écrire, et je viendrai personnellement les rencontrer dans le bon restaurant d’à côté du centre de contrôle des opérations aériennes, et, devant un gigot de mouton avec de la salade et des frites, je suis sûr de pouvoir faire quelque chose pour eux. Avis à toutes les associations de tout poil du côté de Taverny, si quelqu’un peut m’emmener dans ce restaurant, je suis prêt à vous signer n’importe quelle subvention pour les projets les plus farfelus.

Si vous manquez de Maison des Jeunes à Taverny, si vous avez besoin d’une Salle des Fêtes, si le Club d’Echecs ou la médiathèque sont aménagés dans des salles trop vétustes ou trop petites, si la cloche de l’église nécéssite des réparations, téléphonez à l’Elysée, et nous irons tous ensemble dans ce sympathique restaurant.

Donc, nous avons terminé la journée à l’Elysée, et après une conférence de presse qui s’est déroulée dans une ambiance bon enfant, presque fôlatre, où nous nous sommes donnés du ” Merci Monsieur le Chancelier ” et du ” Je laisse la parole au Président “, puis nous sommes passés à table. Les choses se sont un peu tendues, les journalistes étant partis. Il faut savoir que Vladimir Poutine est exactement ce qu’il a l’air d’être. Quelqu’un de brillant, d’intelligent, de déterminé, mais d’effrayant et de glacial. Manger avec lui est un supplice. Il classe ses couverts par ordre de taille sur une même ligne, dissèque sa truite comme un biologiste, coupe sa viande comme on ferait une autopsie, regarde le sang se répandre de sa côte de boeuf, puis il l’éponge délicatement avec du pain qu’il pose méthodiquement sur le côté de son assiette… Et même sa manière de déguster de la mousse au chocolat a quelque chose de mécanique. Il prend une cuillerée de mousse, la regarde fixement comme pour se demander : ” si j’étais encerclé de trois assassin et que je n’avais que de la mousse au chocolat pour me défendre, comment m’y prendrais-je ? “, puis l’avale prestement, avec la rapidité d’un caméléon attrapant une mouche.

On n’entendait plus rien. L’ambiance était retombée, tout le monde le regardait, personne n’osait rien dire, et il ne remarquait rien. Il s’écoutait penser.
Voila un homme qui sait se faire respecter.

Le week-end a été paisible, entre la préparation du Conseil Européen à Bruxelles et quelques bricoles sur la campagne pour le Oui à la Constitution. J’en ai profité pour approfondir mes connaissances en internet. J’avais commencé par le blog, il était normal de passer à une autre étape. J’ai essayé de comprendre comment fonctionnait un moteur de recherche. Une bien mauvaise idée.

J’ai par exemple tapé ” France ” sur le site. En résultat, il y avait les portails de France Télécom ou Air France. Puis, j’ai tapé ” Chirac “. Il y a le lien vers le musée, mon blog, quelques articles et le site officiel de l’Elysée. J’ai aussi essayé avec ” Vive la France ” et là, il y avait beaucoup de liens vers des sites d’humour américain, parfois drôles, parfois violemment anti-français. De fil en aiguille, je suis même tombé sur un certain ” fuckfrance.com “. Ce site odieusement raciste et primaire est géré par une poignée d’illuminés qui ont acheté un site, l’entretiennent, vont dessus visiblement chaque jour, et attendent, frémissant d’impatience fiévreuse, chaque réponse à un sujet qu’ils ont lancé… Et paradoxalement, ils ne font que répéter que la France est un pays tellement insignifiant qu’en parler est une perte de temps.

Internet et ses mystères… La jeune génération est parfois bien complexe pour l’esprit logique et droit que j’imagine être le mien .

Dégoûté, j’ai fini par me dire que je ne me servirai plus de cet outil que pour consulter le blog d’Alain et relire vos commentaires. J’ai quand même tenté, désoeuvré, de taper ” kiwi “, mais ça n’a rien donné.

Related Post

FOLLE JEUNESSEFOLLE JEUNESSE

Demain, Conseil des Ministres. A ce sujet, j’ai eu un entretien avec Renaud Donnedieu de Vabres, aujourd’hui, ( ainsi qu’avec le directeur de la Bibliothèque Nationale de France, nous parlions